Enseignement et numérique : il est urgent de former les profs !

Il est urgent et crucial de (mieux) former les enseignants. C’est la principale conclusion du Baromètre Digital Wallonia 2018 Education & Numérique présenté fin février par l’Agence du Numérique.

 

Entre mai et septembre 2017, l’ADN a mené l’enquête auprès de 2066 établissements scolaires implantés en Wallonie, y compris en Communauté germanophone et en Région de Bruxelles-Capitale pour ceux qui relèvent de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Elle a également sollicité l'avis de 2585 enseignants en fonction dans les deux Communautés. Selon les auteurs du rapport, «La formation de l’enseignant, tant au niveau de la formation initiale dans les hautes écoles et les universités qu’en cours de carrière est manifestement le domaine qui appelle les réactions les plus urgentes.»

 

Se former et disposer de personnes ressources

Le besoin de formation des enseignants est le premier point cité par les directions et le second par les enseignants eux-mêmes. Au rang des questions techniques, le manque de ressources humaines pour gérer les équipements techniques est pointé en premier par les chefs d'établissement. C’est que la gestion des équipements numérique est régulièrement laissée aux soins des enseignants utilisateurs avec, dans certains cas, l’aide de personnes ressources tic dotées de compétences techniques plus pointues. Deux tiers des écoles interrogées n’affectent aucun crédit officiel à une telle personne ressource pour lui permettre d’assister ses colègues. Pour le reste, qui s'en étonnera, directions et enseignants sont en attente de plus d'équipements, d’une meilleure connectivité et de plus d'applications numériques adaptées un usage pédagogique.

 

Equipements informatiques : +38% en 4 ans

L’année passée, 568 équipes éducatives ont ainsi vu leur projet pédagogique soutenu en équipement par la Région Wallonne à concurrence d’un peu moins de 15.000 €. En même temps, 200 implantations scolaires ont été sélectionnées, elle aussi sur base d'un projet pédagogique, pour recevoir l'installation d'un réseau local et du wifi dans tous les locaux pédagogiques. Dans le cadre de la stratégie numérique «Digital Wallonia 2016-2019», le Gouvernement wallon compte soutenir 500 autres projets numériques chaque année, à tous les niveaux de l’enseignement. L’effet de cette politique se fait sentir. En 4 ans, (date du dernier baromètre), le volume d'équipements informatiques a progressé de 38%.

 

45% du parc acheté par les pouvoirs publics

En Wallonie, cela se traduit selon les enquêteurs par une moyenne de 11,2 terminaux numériques pour 100 élèves. Sans surprise, il s’agit essentiellement de postes fixes. Ils représentent 79 % du parc total pour 13 % de tablettes et 8 % de portables. Globalement, les pouvoirs publics sont intervenus à concurrence de 45 % dans les plans d’investissements des établissements scolaires (61% dans le fondamental et 40 % dans les autres niveaux).

 

Pas assez de haut débit dans les classes

Concernant l'accès à Internet, les politiques publiques menées en matière de connectivité portent leurs fruits : 88% des écoles reliées à Internet. Reste qu’il y a beaucoup à dire sur la qualité et la densité de cette connexion. Lors de l'enquête, un test visant à mesurer le débit de la connexion internet a été réalisé dans près de 2600 implantations. Les débits observés sont très variables sur l'ensemble du territoire et dans de nombreux cas, ils ne sont pas adaptés à un usage pédagogique massif. En effet, si 25% des lignes testées ont affiché un débit supérieur à 70 Mbps et 35 % un débit entre 30 et 70 Mbps, 29 % n'offrent qu'un débit de 10 à 30 Mbps et 11% n'atteignent même pas 10 Mbps. En Wallonie, le débit médian est de 36,8 Mbps.