Objectif ville : recherche d’emploi et carte interactive à l’EPN de Châtelet

Pour les demandeurs d'emploi de 18 à 24 ans, la Funoc et Lire & Ecrire Charleroi Sud-Hainaut organisent d'avril 2016 à décembre 2018 huit modules de 12 semaines de formation pour réaliser une carte interactive de Charleroi et de Châtelet. L'EPN de la Régie des Quartiers de Châtelet collabore à ce projet financé par le FSE en accueillant les participants une fois par semaine. Le premier module s'est déroulé au printemps dernier. Le deuxième est en cours. L'objectif du projet? Animer un groupe à intérêt commun visant à la resocialisation, l'autonomisation et la création d'un projet socio-professionnel à travers la réalisation d'un plan interactif de la ville de Châtelet. En transversal, l'acquisition ou la confirmation de compétences en communication orale et écrite et en pratiques numériques.

 

Sortir de l'isolement

Deux personnes travaillent sur le projet : un formateur, Fady Solhi et une chef de projet,  Ingrid De Souza : «Pour les stagiaires, le fait de participer à cette formation est un moyen de sortir de l'isolement. En plus de se promener dans la ville de Châtelet (ils y réalisent des micro-trottoirs, qui servent d'entrainement de base aux enquêtes de terrain) et de connaître les lieux d’enquête, les stagiaires apprennent à travailler en équipe et à partager leurs expériences. Dans notre calendrier il y a 3 rencontres prévues avec le groupe homologue issu de la Funoc, des sorties culturelles, et aussi une activité ouverte pour la clôture de la session. »

 

Savoir-faire numériques

Côté EPN, il s'agit d'aborder les savoir-faire numériques en lien avec la recherche d'emploi et la réalisation d'une carte interactive. «Nous travaillons certaines compétences de base comme le traitement de texte, la création d’une adresse mail (étonnement, il n’en n'ont pas tous une), la recherche ciblée ou encore la maîtrise des outils liés à la recherche d’emploi et formation proposés par le Forem et les boîtes d'interims. Nous planchons aussi sur la création de CV et la rédaction de lettres de motivation.»

 

La Baraka

La formation débute par une projection de Baraka. Sans dialogue, ce film est une réflexion sur l'histoire du monde réalisée par Ron Fricke en 1992. Ingrid de Souza: «Baraka est la porte d'entrée idéale pour un tel atelier. La communication se fait par les images et le son. Chacun peut y projeter ce qu'il souhaite. C'est à partir de ce documentaire que les stagiaires vont choisir une thématique de travail. Par exemple, un groupe qui avait choisi la religion catholique est allé à la rencontre du curé de Châtelet. Un autre a interviewé le responsable de la communication de la Maison de Cohésion Sociale.» En tout, 4 enquêtes ont été réalisées par le groupe:Les enquêtes de terrain et photos réalisées par les stagiaires servent à alimenter la carte interactive. Notre but est de d'insérer les jeunes dans ce projet collectif, qui est de les faire connaitre la ville de Châtelet: son tissu associatif, les institutions, services proposés, commerces qui y sont installés etc. Il est aussi de faire présenter cette ville au grand public à partir des interviews réalisés par les jeunes…

 

Suivi individuels

La formation est conçue comme une transition vers une nouvelle étape, formation, emploi, activité volontaire ou même recherche d'un logement :«A travers la réflexion et le dialogue, nous tentons d’encourager chaque stagiaire à prendre son élan et démarrer des nouvelles activités. L’essentiel est le faire comprendre qu’il ne faut pas retomber dans l’isolement et l’inertie…»